Incidence 4-5, Foucault et la psychanalyse

Y a-t-il une norme psychanalytique ? La théorie et la clinique psychanalytiques constituent-elles une technique de normalisation des rapports humains ? Poser ces questions revient à s’interroger sur la contribution de la psychanalyse à la reproduction d’une structure sociale déterminée et sur son rôle dans la légitimation de certains effets de pouvoirs.
Pour y répondre, Incidence propose d’examiner le rapport, éminemment paradoxal, de Foucault à la psychanalyse. Dans son projet généalogique, Foucault reconnaît à la psychanalyse, dans la mesure où elle initie un dialogue avec la folie, une fonction critique à l’égard de la psychiatrie traditionnelle. Toutefois, la psychanalyse s’inscrit toujours dans un dispositif de normalisation analogue à cette dernière, parce qu’elle reste solidaire de la matrice de l’aveu et qu’elle persiste à nouer la sexualité à l’alliance.
Foucault propose d’opposer « les corps et les plaisirs » au dispositif de sexualité : projet auquel il est souvent difficile de donner un contenu. Il n’en reste pas moins que cette orientation dessine une éthique qui a alimenté de manière substantielle les débats contemporains autour du féminisme et des droits des minorités sexuelles.

Revue Incidence
372 pages
prix: 22 €
paru le 6 Septembre 2009
isbn: 978-2-86645-693-1